BREVE PRESENTATION DU PROGRAMME DE FORMATION DES DISCIPLES DANS LA CBCA

BREVE PRESENTATION DU PROGRAMME DE FORMATION DES DISCIPLES DANS LA CBCA

INTRODUCTION : LE BESOIN DE L’HEURE

La formation des disciples est une nécessité, c’est aussi un impératif pour accomplir le mandat confié à l’église par son maître (Mt 28 : 19-20).
Il est urgent de revenir sur cet aspect du ministère chrétien par ce que les églises en Afrique sont généralement pleines des croyants, mais qui ne sont pas enracinés dans la foi. La plupart d’entre eux, sont des chrétiens flottants et prêts à être emportés à tout vent de doctrine et par la tromperie des hommes (Eph 4 : 14).
Faire des disciples est un processus en deux parties : la conversion et la croissance en Christ. On ne fait réellement des disciples que lorsque ces deux éléments sont réunis. Mais, de nos jours, les églises font bien des choses, mais de manière générale, elles ont négligé cette deuxième phase si bien qu’elles sont remplies des chrétiens dépourvus de force spirituelle

Dans ce contexte, il faut noter que beaucoup des chrétiens aspirent à une maturité spirituelle, mais ne savent pas comment y parvenir. De même, beaucoup des pasteurs veulent conduire les membres de leurs paroisses dans le processus de la croissance spirituelle, mais ne sont pas suffisamment éclairés sur ce qu’il convient de faire. La réponse biblique à toutes ces inquiétudes est, sans doute, la formation des disciples
Mais, notre église n’a pas un programme clair, réaliste et concret de formation des disciples. C’est pour faire face à ce défi qu’un programme de formation est en train d’être initié par le Département de l’Evangélisation et Vie de l’Eglise.
Ce programme est une école de la Bible pour tous, un moyen d’établir chaque croyant, membre de la CBCA, comme disciple pratiquant. C’est un programme simple de formation des disciples destiné à tous les fidèles pour leur croissance et leur transformation dans leur marche avec le Seigneur pour gagner le monde à Christ.
Ainsi, c’est pour donner plus de vigueur à notre église que votre Département voudrait orienter son énergie vers le discipolat. Sa finalité générale, est de faire de nos paroisses, des centres de formation des disciples.

2. LA VISION DE FAIRE DE DISCIPLES

En nous inspirant des Actes 6 : 7, nous avons besoin d’une direction (vision) et d’une source de puissance qui nous permettra d’avancer. Cette puissance vient de la passion pour Dieu et pour l’Evangile. Pour avoir du succès dans ce ministère, nous devons tenir compte de 5 éléments ci-après :

2.1 LA DETERMINATION OU LA RESOLUTION DES DIRIGEANTS
ayant la vision, la passion et le savoir-faire (Eph. 4 : 11-16). Il est important que les dirigeants des institutions s’approprient la vision, la mission et les valeurs du discipolat.
Si notre ministère ne s’accorde pas avec le commandement fondamental de Christ, c à d faire des disciples, alors nous nous écartons de la mission initiale. Un ministère peut impressionner les gens par des activités religieuses mais sans aucun pouvoir de transformation personnelle.
Tom Nelson, pasteur de Denton Bible Church a écrit : « si nous comme église, nous réussissons dans tous les domaines, mais nous échouons de faire des disciples capables de se multiplier spirituellement, nous avons définitivement échoué.

Cependant, si nous échouons dans tous les autres domaines mais réussissons dans la multiplication spirituelle, alors, nous avons définitivement réussi »
L’église qui perd cette vision, travaille pour le déclin de la vie chrétienne de ses membres. L’apôtre Paul l’avait compris lorsqu’il a écrit : « Ainsi, nous annonçons le Christ à tout être humain.
Nous avertissons et instruisons chacun, avec toute la sagesse possible, afin de rendre chacun spirituellement adulte dans l’union avec Christ. A cet effet, je travaille et lutte avec la force qui vient du Christ et qui agit en moi avec puissance » (Col 2 : 28-29).
L’installation de la culture du discipolat commence avec l’intention ou la détermination des dirigeants

2.2 UN PROFILE CLAIR D’UN DISCIPLE DE JESUS CHRIST

Un disciple est une personne en processus orienté, qui est passionnée d’apprendre et d’appliquer les vérités que Jésus Christ lui enseigne, résultant d’un engagement profond vers le Christ et de vivre comme lui. Cette définition prend en compte les éléments du processus – orientation par opposition à une spiritualité stagnante ; un apprentissage intentionnel ; la nécessité d’application au lieu d’une simple accumulation des connaissances ; obéissance à Christ
Avoir une image claire du disciple détermine la planification, la stratégie et les priorités d’une église pour les enfants, les jeunes et les adultes. Ce programme a pour finalité la promotion du sacerdoce universel au moyen d’une approche simple, adaptée à tous les membres de l’église.
L’installation d’une culture des disciples se développe autour d’une image claire d’un disciple.

2.3 LES ETAPES A SUIVRE PROGRESSIVEMENT (Col 2 :6-7).

Le NT présente l’image de la croissance spirituelle comme un mouvement de l’enfance vers la maturité (Eph 4 :13-16). Cette voie simple et pratique va du nouveau croyant à la maturité en Christ. L’installation d’une culture de discipolat signifie la création des infrastructures (un environnement) qui favoriseront la croissance spirituelle.
Cela implique :
– un programme bien réfléchi et efficace vers une maturité spirituelle personnelle
– un programme complet vers l’émergence d’un nouveau style de vie
– un mouvement d’une salle de classe vers la transformation relationnelle
– un programme double vers la multiplication des disciples

2.4 LES FACILITATEURS QUALIFIES

les praticiens ayant la vision, la volonté et la connaissance (Mt 9 : 36-39). Sans facilitateurs ou praticiens, le discipolat demeure une théorie couchée sur papier. Les facilitateurs ont le cœur, la vision, la connaissance et la manière d’aider le peuple de suivre Christ. Donc, le discipolat commence avec les facilitateurs en action.
Le succès du discipolat réside dans la formation et la qualification des facilitateurs. Il est impérativement important que le facilitateur soit formé pour bien utiliser le matériel prévu pour enseigner les autres.
La formation doit être focalisée à la fois sur la méthodologie et le contenu des manuels.
– Identifier et copter les gens qui ont la passion de former les disciples, et les former comme facilitateurs.
– Il faut choisir de préférence les dirigeants des ministères dans l’église
– Organiser la formation des formateurs par un formateur qualifié
– couvrir le coût de la formation

2.5 EVALUATION CONTNUE DU PROGRES (Ac 6 :1,7)

Evaluer notre progrès signifie identifier les victoires, les succès et même les échecs que le Saint Esprit produit comme une culture grandissante. Ces signes de progrès sont enseignés et célébrés comme une marche de l’église vers un ministère de discipolat. Etablir la culture de discipolat signifie aller des événements vers l’essentiel
Conclusion
Faire des disciples dans une paroisse n’arrive pas d’une façon automatique. Les pasteurs et les autres dirigeants doivent accorder une attention soutenue à ce ministère.
Le résultat est un style de vie, la mise en pratique des valeurs
et la foi dans différentes circonstances de la vie. Quand le peuple vit ensemble et partage un style de vie commun, une culture émerge adaptée chaque jour par la planification.
Grandir en culture de discipolat prend du temps, de 2 à 5 ans. C’est un processus lent, mais profond.
La croissance intentionnelle de la culture du discipolat c’est un processus qui aide les églises de se multiplier et d’envoyer des disciples dans leurs communautés

3. LES 4 PILIERS D’UNE VIE CHRETIENNE VICTORIEUSE:

La clé d’une vie chrétienne victorieuse c’est avoir Jésus Christ au centre de la vie et de lui permettre de contrôler tout ce que l’on fait. La puissance de la vie chrétienne vient de Jésus Christ vivant au centre du croyant par la personne du Saint-Esprit. Cette vie est soutenue par les 4 piliers ci-après

3.1 LA MEDITATION DE LA PAROLE DE DIEU

La parole de Dieu dans la main
– Ecouter la parole : Rm 10 :17
– Lire la parole : Ap 1 : 3
– Etudier la parole : Ac 17 : 11
– Mémoriser la parole Ps 119 : 9-11
Méditer la parole : la méditation est une méthode transversale. On la retrouve dans les quatre autres.
Ainsi chaque fois qu’on est en face de la parole de Dieu, il faut saisir son sens et l’appliquer dans notre vie. C’est ainsi que nous allons découvrir la puissance de transformation dans notre ministère.
La méthode, la meilleure pour étudier la Bible est simplement la discipline de la régularité dans cet exercice. Beaucoup de chrétiens développent l’habitude de lire systématiquement la Bible – toute la Bible – un livre pendant un temps, un chapitre par jour. Vous pouvez commencer cet exercice simple et rafraichissant de la lecture journalière de la Bible.
Il faut sélectionner un livre et le lire du début à la fin ; après, un autre, ainsi de suite. En suivant ce plan simple, vous lirez tous les 66 livres dans 2 – 3 ans seulement. Vous serez parmi les rares disciples qui auraient lis toute la Bible. Faites ça votre but personnel, suivez ce plan simple, vous allez expérimenter la joie de ce que Dieu dit et lui obéir.
Il faut se décider d’avoir chaque jour ce moment précieux. Pour en profiter ; déterminer le temps, un moment, de préférence, tôt le matin. Choisir aussi une place où vous pouvez être seul, loin des distractions, et vous concentrer sur Dieu. Commencez par une lecture biblique.
Un moment calme de méditation et de prière au début de la journée renforce notre relation avec Dieu.
En plus de votre moment calme de la journée, il faut trouver une heure par semaine pour faire l’inventaire spirituel. Faites une évaluation du passé, écrivez toutes choses que Dieu vous a enseignées et planifier objectivement pour le futur. Aussi, essayez de réserver un jour par mois pour le même exercice.
Vous allez souvent échouer mais ne vous décourager pas car lorsque vous priez, faire l’inventaire et planifier la journée, cela fournit une perspective fraîche dans le ministère.
Pour réussir, il y a 5 étapes à retenir : adorer, lire, appliquer, prier et résumer. Ne soyez pas presser ; la précipitation est la mort de la prière.

3.3 LA COMMUNION FRATERNELLE

La communion fraternelle est définie comme une camaraderie, une compagnie dans laquelle les parties tiennent quelque chose en commun, un partage mutuel, une association fraternelle. La communion fraternelle se caractérise par des exhortations, des consolations, des encouragements mutuels.
Les autres sauront que nous sommes des vrais enfants de Dieu si nous avons de l’amour les uns les autres (Jn 13 :34-35 ; 17 :21). Nous devons veiller les uns sur les autres, nous inciter à mieux faire, nous encourager mutuellement (Heb 10 : 24-25)
Veillons les uns aux autres pour ne pas nous détourner du Dieu vivant mais nous encourager pour demeurer dans la foi (Hé 3 :12-13).

3. 4 LE TEMOIGNAGE CHRETIEN

Un témoin c’est quelqu’un qui raconte ce qu’il connaît et ce qui l’a vu. Pour être témoin de Jésus, il faut le connaître. C’est ce que Pierre et Jean ont fait (Ac 4 :13). Jésus, après avoir guéri un malade, il lui dit d’aller dire à sa famille ce que le Seigneur a fait pour lui (Mc 5 :19)
Pour être un bon témoin de Jésus, il faut : aimer les autres (Jn 13 : 34-35), mener une vie pure dans un monde corrompu (Phi 2 : 14-15), répandre l’odeur de Christ parmi les hommes (2 Cor 2 : 14-16), éviter la vie de dépendance en travaillant honnêtement (1Thes 4 :11-12), avoir une bonne conduite parmi les païens (1Pie 2 : 12). La faveur du Seigneur est sur le juste, ses oreilles sont attentives à ses prières (1Pie 3 :12).
Le témoin a la responsabilité de raconter aux autres ce que Jésus a fait pour lui. Soulignons que la foi vient de ce qu’on entend. Un témoin c’est quelqu’un qui raconte ce qu’il connaît, ce qu’il a réellement vu. La seule qualification pour devenir un témoin véritable est de connaître Jésus en grandissant en discipolat.
– La mort et la résurrection de Jésus Christ, voilà ce que Paul proclame comme message de l’Evangile (1 Cor 15 :4-5)
– On peut aussi gagner les âmes au moyen d’une conduite pure et respectueuse (1Pie 3 :1-2)

COMMENT LE DISCIPOLAT FONCTIONNE-T-IL DANS UNE PAROISSE ?

Compte tenu des exigences de ce programme, chaque participant est tenu d’avoir son propre matériel qu’il étudie régulièrement.
Ce matériel lui permet de développer le culte personnel.
Pendant cinq jours, il fait une étude personnelle ; il fait aussi partie d’u groupe de 12 personnes dirigées par un facilitateur formé. Les membres du groupe se réunissent une fois par semaine pour le partage, la prière et les réponses aux questions. Le message du dimanche développe les notions importantes apprises pendant la semaine.
CONCLUSION
Il n’est pas difficile de déclarer que beaucoup de problèmes de l’église peuvent trouver des solutions durables si nous revenons sur la formation des disciples.
Besoin urgent
l’acquisition d’une imprimerie pour produire des modules pour tous les enfants, les jeunes et les adultes de notre église.
Que va faire le Département de Santé pour accompagner ce processus ?

Share

Recent Sermons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *