Le train du camp biblique Buja2018 en marche

Le train du camp biblique Buja2018 en marche
by

Le train du camp biblique Buja2018 en marche

Après un si long voyage, dès la matinée du lundi 6 Août, de la ville touristique de Goma passant par le lac Kivu jusqu’à Bukavu, passant ensuite par le Rwanda jusqu’à atteindre Bujumbura, la capitale burundaise, un peu tard dans la soirée, une forte délégation composée à grande majorité des jeunes est finalement arrivée au Centre SOS Villages des Enfants pour les activités du Camp Biblique sous le grand thème La recherche de la Paix, un impératif !

Mardi déjà, la première journée introductive du camp biblique a démarré par l’accueil mutuel des participants, ceux venus de la RD. Congo et d’autres du Burundi, sous la modération du Frère MUHINDO. Il s’en est alors suivi un moment de prière et d’intercession en faveur de toute l’activité du camp clôturé par une forte louange dirigé par la sœur Merveille et Perside.

Au nom du Coordonnateur du camp biblique, le Frère Darcy SIKWAYA a pris la parole pour signifier combien il est une grâce particulière que ce qui a été pendant longtemps un rêve soit enfin une réalité. Il a ensuite procédé par la présentation des différentes personnalités présentes dont le Pasteur Isaac de l’UEBB/Burundi, le consistoire de la paroisse Goma-ville à travers l’ancien KIWIWI, le Pasteur MATUMO, l’Evangéliste Remy BISAGA et tous les autres frères et sœurs qui ont concouru à la faisabilité de ce camp. Avant de conclure, il a parlé des objectifs poursuivis par le camp biblique entre autre l’ultime, celui d’avoir une rencontre de plus avec Dieu et non seulement un camp biblique de plus.

Pour cet avant-midi, sous le thème « à la recherche de la paix avec Dieu », le Révérend Pasteur MATUMO a pris la parole évoquant en premier l’importance de la retraite, le pourquoi de se retirer. Cela, avant d’entrer en fond de la matière du jour. Ce message du jour a permis de comprendre l’étendue biblique de « la paix ». En parlant de la paix, le prédicateur a montré qu’il est aussi important de savoir se souhaiter la paix de Dieu, au-delà d’autres vœux et souhaits envers les autres. Cela va être la clé de retrouver les bonnes relations en famille, entre sociétés, dans nos pays… en réalité, le peuple de Dieu, la famille, tout le monde a besoin de la paix. Là où il y a la paix, il y a aussi la vie.

Quatre aspects principaux aspects ont été soulevés selon que la  Bible décrit la paix:

  • La paix avec Dieu, résume l’œuvre du Christ, id est après la souffrance du Christ, le sang versé, par la foi, Dieu accepte tous ceux qui s’unissent à Lui ;
  • La paix de Dieu. C’est cette paix intérieure pour ceux qui sont réconciliés et pardonnés :
  • La paix sur la Terre : s’assimile au royaume de Dieu au milieu du peuple pardonnée, elle est encore dite la paix avec les autres ;
  • La paix en Dieu. C’est-à-dire que tout votre plaisir vous ne le trouver qu’en Dieu.

Avant de clôturer cette première partie du jour, le prédicateur a exhorté l’assemblée en ces mots : Payons le prix de la paix, Procurons la paix pour être pacificateur, Installons la paix pour être Libérateur. Et devenir enfin Instrument de Paix.

Dans les après-midi, le prédicateur du jour, le Révérend MATUMO, a développé le thème « à la recherche de la paix avec soi-même » tiré des livres de Romains 5,1-2,6,7,9,10 ; Colossiens 1,20-22 et Hébreu 12,14. Pendant son speech, le prédicateur a commencé par montrer combien que ne peuvent partager la paix de Dieu que ceux qui l’ont déjà reçu au préalable. Avoir la paix, dans la Bible, id est, être et vivre en harmonie avec son Créateur. Quatre dimensions à travers lesquelles le péché rend inharmonieux les relations Dieu-Homme-Nature, La paix avec soi-même nécessite d’abord de l’avoir aussi reçu.

  • La relation entre Dieu et l’homme a été rompu par le péché
  • La relation entre l’homme et lui-même
  • La relation avec Dieu et la création e été rompu
  • La relation entre Dieu e les humanités gâchée

Le Prédicateur a fini son message en soulignant le fait que bénéficier de la paix de Dieu, fait que nous soyons des faiseurs de la paix et des ambassadeurs de la paix. Tant que nous avons le péché en nous, il est difficile pour nous de propager la paix.

Cette première journée s’est soldée par un moment de sport et loisir en même temps que l’on pouvait observer d’autres campeurs attentionnés sur leurs téléphones en plein chating !

Par Daniel MUYISA, le Reporter du camp

Photo crédit Don Juan

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *